Retour en Ethiopie

Anouck, 17 ans et Océane 18 ans, deux jeunes sœurs d’une fratrie de 6 enfants ont été adoptées. Elles désirent depuis quelques temps découvrir leur pays natal : l’Ethiopie avec leurs parents adoptifs. Elles vont partir sur les traces de leurs parents biologiques.

Accompagnées par l’association qui a permis l’adoption, elles rejoignent un groupe de 15 jeunes au même parcours.

Le coût du projet s’élève à 9 200€ pour la famille. Aide accordée 2200€

Des nouvelles par Océane le 29 septembre 2016 :

“Tout d’abord je tiens à vous remercier infiniment pour l’aide que vous m’avez apportée dans le financement pour ce projet retour en Éthiopie. Cela fait maintenant plus de douze ans que je suis en France et ce voyage retour m’a permis de faire le point sur ma vie actuelle.

J’ai appris beaucoup de choses sur mon passé. J’ai pu découvrir le pays où je suis née, mettre un visage sur les personnes qui ont fait partie de mon passé. J’ai pu éclaircir ce flou dans ma mémoire même si bien évidemment je n’ai pas pu tout voir et encore moins tout comprendre sur mon histoire.

J’ai retrouvé ma mère biologique, elle est maintenant remariée et a deux petites filles, une de 4 ans et la plus âgée a 10 ans, elles se prénomment Judy et Withdan, elles sont adorables. Nous avons passé un peu de temps ensemble et j’ai retrouvé ainsi les lieux où j’ai grandi lorsque j’étais petite.

Malgré la pauvreté qui subsiste en Éthiopie, c’est un pays magnifique, les gens sont avenants et partagent le peu qu’ils ont, c’est une vraie leçon de vie.

Durant les trois semaines et demi de ce séjour que j’ai partagé avec ma sœur Anouck, huit autres jeunes de notre âge et quatre adultes accompagnants, j’ai vu de nombreux sites et rencontré de nombreuses personnes tout au long de notre périple.

Nous avons fait quelques actions pour aider la population sur place. Nous avons repeint les maisons de vieilles dames qui sont hébergées dans une pension catholique pour leur apporter un peu de couleur et de lumière. Nous avons récolté des fonds pour qu’elles puissent manger tous les jours. Dans le village où nous avons résidé plusieurs jours, nous avons aidé des personnes souffrantes en réalisant des petits soins à notre échelle avec le médecin qui nous a accompagné dans notre séjour. Nous avions emporté du matériel à cet effet. Faire toutes ces choses nous ont apporté beaucoup de plaisir. Les personnes que nous avons ainsi rencontrés ont tous une joie de vivre qui donne le sourire.

Durant ce voyage nous avons eu l’occasion de visiter plusieurs villages et des régions toutes très différentes. Les paysages sont magnifiques, entre des plaines verdoyantes et des reliefs montagneux. En altitude comme à Addis-Abeba nous avons bien sentis le manque d’oxygène.

C’était étrange d’être dans mon pays natale et de me sentir si étrangère, la barrière de la langue est très présente, tout le monde ne parle pas anglais.

J’ai visité le Musée National d’Éthiopie avant de rentrer en France, j’ai pu voir la reconstitution d’une copie du squelette de Lucy, ainsi que beaucoup d’autres squelettes datant de la préhistoire mais aussi des objets traditionnels et des peintures d’artistes contemporains Éthiopiens ce qui fut pour moi une grande découverte qui m’a permis de faire un pont entre mes études en première année aux beaux arts de Clermont-Ferrand et ce Pays riche en surprise.

Ce voyage que j’ai pu faire avec ma sœur, a été très fort en émotions, en rencontres et en découvertes. Il m’a appris et réappris beaucoup. Il m’a permis de mieux comprendre d’où je viens et quelque part de peut-être de mieux savoir où et vers quoi je veux aller. J’ai retrouvé des personnes de ma famille biologique, des couleurs, des saveurs, des odeurs, une certaine compréhension de cette culture qui fait de moi en partie celle que je suis aujourd’hui.

Merci encore pour votre aide.

Océane”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*