Poésie chantée et déclamée du 25 Février au 27 Juin 2018

« Mettre des mots sur ce qu’on éprouve, aussi bien dans la tendresse que dans la haine, c’est cela qui est humain.» Françoise Dolto

Les jeunes accueillis en MECS1 (Maison d’Enfant à Caratère Social) sont parfois en proie à la violence et ne parviennent pas toujours à accéder à la verbalisation de leurs ressentis. L’équipe éducative souhaite créer un espace qui soit le leur et qui leur permette de se livrer, d’exprimer ce qu’ils vivent, les tumultes qu’ils rencontrent au quotidien, leur rage de vivre mais aussi et surtout qu’ils trouvent une alternative à leur façon de gérer la frustration, la colère, l’agressivité et au sens général, la violence. Pour cela, un projet « atelier d’écriture » et mise en voix a été imaginé au sein de l’établissement. Cet atelier vise également à leur donner confiance en eux et en leur capacité tout en les valorisant. En effet les jeunes seraient eux même acteurs en s’appropriant un espace d’expression et de création. L’accent est notamment mis sur leur capacité à co-construire un espace, un cadre qui serait le leur, tout en bénéficiant d’une présence éducative et d’un accompagnement par un professionnel spécialisé (un auteur compositeur)dans le domaine de l’écriture et de la musique.

Le projet s’articule en 3 temps :

un atelier d’écriture : 17 séances, d’une durée de 1h30, réparties entre les mois de Février et Juin 2018. Le format d’écriture sera court et ludique. Il s’agira d’un travail sur la poésie des mots et l’expression imagée de ses ressentis. Ce travail sera introspectif avec pour seule contrainte de n’être ni vulgaire ni violent dans ses propos. Trouver ses mots, s’écrire plus qu’écrire, se raconter et trouver son format, accapela, slam ou rap.

la création de cartes postales sonores et poétique : les jeunes seront enregistrés grâce au matériel de l’intervenant, ce qui leur laissera un souvenir de cette expérience.

une restitution : mise en scène lors de la fête de l’été de la structure qui aura lieu le 27 Juin 2018 de 14h à 19h à la Providence Saint Nizier.

Le coût du projet est de 1402€ (coût de l’intervenant).

Aide accordée : 900€

Des nouvelles au 23 avril :

“Voici-quelques images du projet qui a pris vie grâce à vous.
 
Une douzaine de jeunes et enfants âgés de 8 à 18 ans,accueillis à la MECS Providence Saint Nizier participent au Projet “Les mots qui claquent!”. Ils sont ravis de ce projet et enthousiastes de partager les ateliers d’écriture et les séances d’enregistrement avec l’intervenant Hassan Guaïd et moi-même, porteuse de ce projet.
Sur ces images nous voyons le groupe qui s’échauffe en réalisant des rythmiques corporelles et des battles de mots dont les jeunes sont relativement friands.
Arrive ensuite le moment d’écrire, seul ou en groupe, chacun s’y atèle, avec ou sans thème, l’important reste de mettre des mots sur ce qu’ils souhaitent…Des poèmes fleurissent sur leur cahier et c’est avec intérêt que les jeunes laissent leur plume s’exprimer. De l’imaginaire du rêve à la réalité de la vie, tout y passe!
Les séances d’enregistrements sont marquées par la joie de vivre, les rires aux éclats, les impros et les chorées.
A chaque séance nous découvrons de nouveaux talents chez les jeunes, c’est sans doute ce qu’il y a de plus remarquable dans ce projet.
En vous remerciant ​​infiniment de votre intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*